Codam, une nouvelle école de code à Amsterdam sans professeur, sans frais de scolarité, sans aucune qualification requise, sans livre, sans horaire et sans diplôme

La « pensée informatique » (computational thinking) est une des compétences du 21ème siècle. Elle engloble plusieurs compétences clés telles que la créativité, la coopération, la résolution de problèmes complexes, la pensée critique, la communication …

Intéressée par les diverses initiatives visant à enseigner la programmation informatique, je suis allée à la rencontre de Corinne Vigreux à  Amsterdam.

Co-fondatrice de TomTom, société de navigation et de cartographie, Corinne vient de créer Codam, un nouvel établissement supérieur dont l’objectif est de former, entre autres, des développeurs.

Corinne est une véritable source d’inspiration ! Au travers de cette initiative, elle milite pour donner accès à l’éducation à chacun, quels que soient ses revenus, son milieu social ou ses diplômes, comme nous allons le voir dans cet article. Corinne a su bien s’entourer puisqu’elle a choisi David Giron comme directeur de Codam (ancien directeur des études à 42 et EPITECH).

Une école sans professeur, sans frais de scolarité, sans aucune qualification requise, sans livre, sans horaire et sans diplôme ! 

La mission de Codam est « d’aider une nouvelle génération à façonner l’avenir »

Tout le monde peut s’inscrire à Codam, quel que soit son niveau d’étude, ou son niveau de connaissance en informatique.

Alors, concrètement, comment fonctionne Codam ?

Codam est basée sur une école de code française éprouvée appelée « 42 ». Cette école n’a rien de commun avec les universités traditionnelles. En effet, il n’y a pas d’enseignant, pas de frais de scolarité, pas de qualification requise, pas de livre, pas de formation générale, pas d’horaire, et même pas de diplôme. Enfin, l’école est ouverte 24h / 24, 365 jours par an!

Concrètement, comment ça marche ? 

4 choses à connaitre pour comprendre le fonctionnement de Codam…

1. Chacun son rythme

Alors que dans les universités tradionnelles, les apprentissages se font par matière et sujet, à Codam les étudiants travaillent sur leur portfolio, à leur rythme. Les étudiants prennent généralement entre deux et cinq ans pour terminer leurs études.

2. Peer-to-peer learning

Codam est principalement basé sur le principe d’apprentissage entre pairs (peer-to-peer learning) ;  les étudiants apprennent donc entre eux, et les uns des autres.

3. Des sujets réels

Les sujets sur lesquels travaillent les étudiants sont proposés par des entreprises.

4. Un modèle inspiré des jeux de rôle et jeux vidéos

Comme dans les jeux vidéos, l’apprentissage se fait par niveau, en auto-gestion. 

Etudier à Codam est gratuit.

Vous vous demandez sans doute alors « qui paye » ? Le programme est financé par Corinne Vigreux via Stichting Codam.

Pour plus de femmes dans la Tech 

Comme le montre le graphique ci-dessous, le monde de la tech est encore trop masculin!

C’est pour cela que l’ambition de Corinne Vigreux est d’obtenir au moins 40% d’étudiantEs. Pour atteindre ce but, Codam a créée plusieurs partenariats notamment avec She Matters, une entreprise sociale qui soutien les femmes réfugiées.  Infographic: The Tech World Is Still a Man's World | Statista Plus d’informations sur Statista

[What If Spirit] – Quelques conseils pratiques 

Si vous êtes un étudiant souhaitant rejoindre Codam, voici deux articles qui pourraient vous être utiles. 

Save The Date – Rencontrez Corinne sur Paris