Redessinons l’Education – Design For Change

Le 1er février se tenait à Lyon, une conférence sur le futur de l’Education, organisée par Ashoka. Dans un article précédent, je vous partageais l’histoire de Ticket For Change, voici à présent celle de Design For Change créé par Kiran Bir Sethi.

Le constat de Kiran est sans appel ; à l’école, les enfants n’apprennent pas la compassion, l’empathie, et ne sont pas toujours encouragés ni accompagnés pour trouver ce qu’ils veulent accomplir ou comment devenir acteur de leur vie. C’est pour répondre à ces enjeux que Kiran a créé son école, Riverside, en 2001. Elle souhaite qu’en entrant dans cette école, les enfants soient convaincus que le but de leur éducation est de faire bien (« do good ») et de faire du bien (« do well), c’est-à-dire, avoir un impact au sein de leur société. 

Pour cela, elle a utilisé le Design Thinking, et a développé un modèle très simple intitulé « la formule du Super Héros du Changement ». Cette formule repose entièrement sur un état d’esprit positif et proactif, résumé dans cette affirmation forte ; « je peux » ( « I can mindset »).

Cette formule contient quatre étapes « FIDS » :

  1. Feel (ressentir). 
  2. Imagine (imaginer)
  3. Do (faire)
  4. Share (partager)

Grâce à cette méthodologie, les enfants sont placés en « position d’acteurs ; acteurs de leurs apprentissages, de leur vie et de la société. » comme le résume la « branche » française de Design For Change ; Bâtisseurs de possibles

Design For Change – I can formula

  1. Le Design Thinking appliqué à l’école ; explications

Dans la vidéo ci-dessous, Kiran explique de manière synthétique l’esprit du Design Thinking, et comment ses élèves le mettent en place au sein de l’une de ses écoles.

Etape 1 : « Feel », phase d’empathie et identification des problèmes à résoudre

La première étape consiste à se mettre à la place de sa cible pour comprendre son environnement, les problèmes auxquels elle est confrontée.  Dans notre exemple, Kamshlesh souffre de poliomyélite, ce qui l’empêche de se rendre à l’école.

La première étape est l’identification du ou des problèmes à résoudre. Nous noterons que cette phase est laissée à l’appréciation des élèves. Le professeur n’indique pas le sujet sur lequel les enfants vont travailler, et ce sont bien les élèves qui s’organisent entre eux. 

Dans cet exemple, les élèves ont identifié deux problèmes :

  • la déforestation de leur village,
  • les problèmes que rencontrent les enfants handicapés à venir à l’école.

Etape 2 – « Imagine » –  Imaginer des solutions

La deuxième phase, dite de« divergence » permet d’inventer, de penser à des solutions pour résoudre le problème. Les solutions ne viennent pas de l’extérieur, ni des adultes mais bien des enfants eux-mêmes. En encourageant les enfants à trouver les réponses à leur problème, nous les rendons acteurs de leur propre vie. 

Etape 3 – « Do » –  Construire la solution 

A cette étape, la solution émane encore une fois des enfants eux-mêmes, ce sont eux la solution. Ils sont ainsi encouragés à être créatifs, à penser différemment, à observer leur environnement, les outils et matériels à leur disposition et ils construisent à partir de l’existant.

Etape 4 – « Share » –  Partager sa solution 

Cette étape est vraiment inspirante. Une fois que les élèves ont réussi à trouver une solution, ils la partagent et inspirent ainsi les autres à rejoindre le mouvement.

Pour en savoir plus…

C’est au travers de la conférence Ted ci-dessous que j’ai pour la première fois entendu parler de Kiran Bir Sethi. Je vous encourage a la regarder car elle est vraiment inspirante…