Sports et voyages : comment concilier les deux pendant un tour du monde ?

Ceux qui me connaissent savent que le sport a une place centrale dans ma vie. Savoir comment j’allais pouvoir continuer à faire du sport tout en étant en vadrouille était important pour moi…

Voici donc 3 petits ajustements simples et efficaces que j’ai mis en place pour tenter de garder la forme, tout en voyageant…  

1- Tester de nouveaux sports dans chaque pays

Pourquoi ne pas découvrir un pays par la pratique d’un nouveau sport ? J’aime beaucoup cette idée, elle est donc devenue une constante dans mon tour du monde. Dans chaque pays, j’essaye de découvrir un nouveau sport. Comment faire me direz-vous ? Je demande, tout simplement, aux personnes qui me reçoivent chez elles : « tu fais quoi comme sport, je peux venir essayer ? », ou au hasard des rencontres. 

La découverte du Innebandy (Floorball) en Suède

Un peu d’explication concernant ce sport :

Le Innebandy (ou floorball, ou unihockey) est un jeu « où deux équipes de cinq joueurs et un gardien s’affrontent en 3 tiers-temps de 20 minutes. L’objectif est de mettre la balle dans le but adverse à l’aide d’une crosse« . (source : wikipedia ^^). On apprend également que les origines du floorball sont mal connues,  mais qu’il aurait été créé pour permettre aux  joueurs de hockey de continuer de s’entrainer lorsque les patinoires étaient en plein air.

Et la pratique ?

Tout d’abord, nous commençons par faire les équipes en tirant au sort les crosses en deux groupes et on m’apprend quelques règles basiques :

  • On ne peut jouer la balle que jusqu’à la hauteur des genoux.
  • On ne peut lever la crosse que jusqu’à la hauteur des hanches.
  • On ne peut pas frapper l’adversaire avec sa crosse !!! ahahah, sérieusement ?.
  • On peut jouer la balle avec la crosse, les pieds, les jambes ou le torse.

Puis… on joue ! Gardien volant pour notre équipe de débutants ! Un excellent sport pour le cardio, avec beaucoup de fractionnés ! J’ai adoré ce sport, et je me dis qu’améliorer son cardio grâce au Innebandy serait beaucoup plus simple que de faire des tours de stade…

Un début en kick-boxing en Norvège

Lorsque j’ai découvert les médailles de mon hôte couch surfing (Rodrigue) dispersées dans tout son appartement, je lui ai demandé s’il ne pourrait pas nous faire découvrir son sport ! Egalement instructeur au sein de son club, il a accepté avec plaisir.

La théorie : Pour les besoins de cet article, j’ai donc découvert que le « kick-boxing » se traduit par : « boxe pieds-poings » (to kick : « donner un coup de pied » et boxing qui révèle « l’action de délivrer des coups de poing »), c’est un sport de combat moderne inventé au début des 1960 aux États-Unis.

La pratique : Nous voici donc parties, Nathalie (ma travel buddy) et moi-même pour une heure de cours de kick boxing… Nous commençons par nous échauffer, jusque-là… tout va bien. Puis, rapidement, Rodrigue nous enseigne quelques enchaînements de base. Rapidement, il nous montre qu’il faut bien protéger sa tête et ne jamais baisser la garde, et donc conserver ses poings au niveau de sa tête ! Ce qui a été le plus dur pour moi n’a pas été la partie renforcement musculaire mais la partie « assouplissements »…

Je sors de ce cours en me disant : pourquoi pas m’y mettre à l’issue de mon tour du monde ? Si seulement je pouvais passer ma vie en short avec mes baskets aux pieds…

Voyons à présent, comment je continue à maintenir une activité physique au quotidien…

2- Préférer la marche et le vélo aux transports en commun

Pour découvrir une ville, je trouve que la marche est encore ce que l’on fait de mieux. J’aime me perdre aux détours des rues, et prendre le temps de photographier un élément qui a attiré mon attention. 

Curieuse de savoir combien de km par jour j’effectuais, j’ai installé une application de podomètre… On verra combien de km j’aurais parcouru d’ici la fin de mon tour du monde. A vos paris ! 

Et les 10000 pas sont vites atteints lorsque l’on découvre une ville.

3- Freeletics pour le quotidien

Et puis, un voyage en tour du monde, ce sont également des jours « normaux ». Pour ces jours-là, où je ne suis pas en train de marcher dans des forêts, ou dans la nature mais « en ville », j’utilise l’application freeletics pour garder un certain niveau de forme. 

Le principe est simple : toutes les semaines, le coach virtuel prépare un programme en fonction de votre niveau, et de vos objectifs (force, cardio et/ou perte de poids). Le programme consiste en une suite d’enchaînements (pushups, burpees, course, etc.). Tous les mouvements sont expliqués sous forme de vidéos, et de texte explicatif.

Le but : terminer la séance et améliorer son propre temps, la fois suivante. J’adore l’idée de pouvoir m’entrainer dans un pays différent, chaque mois ! Toutes les semaines, j’ai un programme à suivre : 3 entraînements hebdomadaires. Je me suis dit que ce serait suffisant étant donné tous les kms que j’effectue chaque jour.

Peu importe où je me trouve, le seul matériel nécessaire est ma paire de basket, un short et un tee-shirt. J’ai également pris avec moi ma petite enceinte pour mettre un peu d’ambiance à mes entraînements. Un bout d’herbe dans un parc suffit, un hall, ou une pièce dans un appartement pour les jours de pluie. 

Conclusion

Si le sport est votre passion, alors vous trouverez toujours des idées pour continuer à bouger ! Que ce soit en pleine nature, avec ou sans équipement, qu’il pleuve ou qu’il fasse beau, j’ai jusque là réussi à maintenir un certain degré d’activité physique nécessaire à mon équilibre. Espérons que cela puisse continuer tout au long de mon voyage…